Festival d'Ambronay - Du 15 septembre au 8 octobre 2017
Logo Le Progrès
Dossier partenaire

Ambronay souffle ses plus belles notes baroques

Inspirez. Expirez. Inspirez… et laissez-vous emporter par la musique. 

Du 15 septembre au 8 octobre, le Festival d’Ambronay poursuit son exploration des œuvres baroques consacrées aux vibrations. Après les lumières, c’est le souffle qui envoûte l’abbaye. Qu’il s’agisse du souffle des instruments à vent, du souffle de la voix ou du souffle divin qui murmure à l’oreille des créateurs.

La programmation est, comme toujours, à couper le souffle : Rosemary Standley, Philippe Jaroussky, Dmitry Sinkovsky, Karina Gauvin, Jean-François Zygel, Leonardo García Alarcón, Vincent Dumestre…

Pour assister à un concert, acheter vos billets, participer à un atelier… cliquez sur les différences zones du plan de l’abbaye et accédez à toutes les informations.

Sélection week-end 1 (du vendredi 15 au dimanche 17 septembre)

Rosemary Standley, Love I Obey

On la connaissait chanteuse de folk-country au sein du groupe Moriarty. Cette année, le public d’Ambronay va découvrir Rosemary Standley dans un inattendu registre baroque et immémorial. Accompagnée par les musiciens de l’ensemble Helstroffer, la Franco-Américaine se produira deux fois sous le chapiteau. À ne pas rater.

Ensemble Prisma, ensemble eeemerging

Auréolé du prestigieux prix du public du dernier festival eeemerging, le quatuor PRISMA revient à Ambronay. Il invite à un inoubliable voyage aux quatre vents. Les œuvres de Monteverdi, Merula voltigent entre flûte, violon, viole et luth.

Philippe Jaroussky, l’Arpeggiata & Christina Pluhar

Faut-il encore le présenter ? Plus célèbre contre-ténor de France, Philippe Jaroussky est, cette année encore, fidèle au rendez-vous du festival d’Ambronay. Il célèbre dix ans de complicité avec Christina Pluhar et l’ensemble L’Arpeggiata. Au programme : ciaccone et sinfonie habillé d’extraits d’opéras italiens du XVIIe siècle, signés de Cavalli et Monteverdi.

Carrés Sons

Des objets qui projettent des ombres, des carrés de couleurs pour le voyage des yeux, voilà pour le théâtre. Et la musique ? On peut compter sur les multi-instrumentistes Gérald Chagnard et Sylvain Nallet pour inventer le chemin d’un voyage poétique...

Sélection week-end 2 (du jeudi 21 au dimanche 24 septembre)

Vent de folie

Un vent de folie et de nouveautés s’apprête à souffler sur Ambronay. Pour la première fois, le festival accueille la tornade québécoise Karina Gauvin. Accompagnée par le brillant orchestre Le Concert de la Loge — dont c’est également une première —, la virtuose s’attaque aux plus beaux airs de Vivaldi, Haendel, Hasse…

Flamenco baroque

Non, l’alliance entre le flamenco et le baroque n’a rien d’impossible. Bien au contraire. Les deux musiques ont beaucoup en commun et se marient à merveille. Rocío Márquez, la flamenca du moment et Fahmi Alqhai, grand gambiste espagnol, vont le démontrer avec force et virtuosité.

Sélection week-end 3 (du jeudi 28 septembre au dimanche 1er octobre)

No Time in Eternity

Le Théâtre de la Croix-Rousse est gâté par le Festival d’Ambronay cette année. Il accueille l’Ensemble Céladon qui va mêler le répertoire anglais de la Renaissance aux œuvres du génial Michael Nyman (compositeur de la bande originale de la Leçon de Piano).

Ciné-concert The Wind

C’est l’un des exercices les plus redoutables pour un chef d’orchestre. Car le ciné-concert impose d’adapter sans cesse le tempo aux images qui défilent à l’écran. Le compositeur Etienne Meyer se frotte à ce défi sur un monument du cinéma muet : Le Vent, réalisé en 1928 par Victor Sjöström.

Ararat

Ararat est une invitation au voyage. Un passeport musical et culturel pour l’Orient. Les douze musiciens de Canticum Novum célèbrent la paie et l’échange entre les peuples avec des morceaux sacrés arméniens. Dépaysant et émouvant.

Sélection week-end 4 (du mercredi 4 au dimanche 8 octobre)

Sága

Sonorisez des instruments baroques, ajoutez un accordéon aux accents nostalgiques, un trombone et une guitare électrique, confiez la partie soliste à une voix aérienne, rauque et androgyne, celle de Gregory Frateur et vous obtenez Sága. Un ovni génial et déroutant.

Souffle ibérique

Cinq années durant, Tiago Simas Freire a puisé dans les archives de l’université de Coimbra, au Portugal. Cinq années durant, il a travaillé à reconstituer un office imaginaire du monastère de Santa Cruz. Il faut le remercier. Car, avec sa Capella Sanctae Crucis, il ressuscite une liturgie foisonnante et rare.

La Mécanique de la générale

Non, le baroque n’est pas qu’une affaire d’initiés. Il sait se laisser apprécier par toutes les oreilles. Même celles des petits. La preuve avec la Mécanique de la générale où le baroque italien se mêle au burlesque, grâce à Stefano Amori, disciple du mime Marceau.

Quatre Saisons

Contre-ténor, violoniste virtuose et chef d’orchestre... Dmitry Sinkovsky fait partie de ces oiseaux rares qui savent tout faire. Le public d’Ambronay découvrira cet extraterrestre russe lors du concert de clôture du festival. Il s’attaquera à un monument : les Quatre Saisons de Vivaldi.

Ambronay souffle à l’oreille des familles

Il n’y a pas d’âge pour savourer la musique baroque... Aussi, cette année, le Festival d’Ambronay ouvre grand ses portes aux familles. Un programme riche et varié attend petits et grands : visites de l’abbaye, ateliers artistiques, spectacles pour enfants, concerts en plein air, espace détente… A savourer sans modération.

Programme famille d’Ambronay